LES EMBARQUEMENTS ONT COMMENCES !

 

Le projet SMARTSNAP est un projet porté par le CNRS en partenariat avec l’IFREMER, la SATHOAN et la Société COOOL. Le projet vise à développer une « palangre intelligente »

Coût total du projet : 641 271,14 €

La pêche palangrière est souvent critiquée pour ses impacts écosystémiques, notamment les captures accessoires et accidentelles non désirables d’espèces sensibles. Ces captures étant indésirables, il est nécessaire de les éviter ou bien de maximiser leur survie en remettant les individus vivants à l’eau.

Cependant leur survie n’est pas garantie. Pour éviter les captures, une solution souvent mise en oeuvre consiste à travailler sur la sélectivité de la palangre, avec des méthodes passives d’évitement ou actives avec par exemple des répulsifs. Cependant l’efficacité de ces répulsifs n’est pas toujours bien établie et d’autre part elles ont souvent un spectre restreint d’espèces sur lesquelles elles sont actives.

Pour quantifier la survie des individus relâchés, une technique généralement utilisée consiste à relâcher des captures accessoires avec une marque électronique à transmission satellite qui permet de savoir au bout d’un mois si le poisson capturé, marqué et relâché était vivant au moment du largage de la marque. Cependant, les marques disponibles sur le marché sont très chères (~2000 euros pièce) ce qui est très limitant pour la puissance statistique des résultats. Leur taille est aussi contraignante pour de nombreuses espèces.

 

Afin de remédier à cela le projet SMARTSNAP1 propose deux volets :

1. Le premier volet est la réalisation d’outils électroniques réalisés par le CNRS/LIRMM et IFREMER en partenariat avec les pêcheurs professionnels. Ces outils apporteront les données nécessaires pour le développement d’une palangre « intelligente ». Pour cela des outils  électroniques seront positionnés à côté du snap de la palangre (accéléromètre, magnétomètre…) afin de caractériser le mouvement de la ligne lors de la capture d’un poisson. Un thon, un requin ou une raie ont des comportements très différents sur la ligne et il est donc envisageable de les discriminer à l’aide des données des capteurs.

 

2. Le second volet est le test de marques électroniques low-cost développées par des projets portés par le CNRS/LIRMM et IFREMER dans le cadre des pêcheries palangrières.

 

Si ces résultats se révèlent positifs alors les perspectives sont des déploiements de marques à plus grande échelle, ainsi que le développement d’une palangre intelligente permettant d’éviter les captures accessoires en reconnaissant les espèces non-désirées.

Depuis fin aout début septembre plusieurs marées expérimentales ont été réalisées à bord du  navire TROIS FRERES II, un des rare palangrier armé en 2ieme catégorie de navigation et susceptible d’embarquer 3 personnels spéciaux.

Plusieurs palangres ont été posées,  plusieurs poissons ont été capturés sur les lignes équipées des capteurs intelligents (accéléromètres, capteurs de pressions).

Les premiers résultats sont extrêmement encourageant avec des capteurs qui ont enregistré des données fiables qu’il faut dorénavant analyser.

Résultat préliminaire d’un capteur « Smartsnap » lors d’un embarquement du 3 septembre 2022, sur le navire le TROIS FRERES II

Opération de filage de la palangre à l’aide des capteurs »Smartsnap » lors d’un embarquement du 3 septembre 2022, sur le navire le TROIS FRERES II